Il est le directeur du Château des Ducs de Bretagne qui accueillera le TEDx Bouffay le 28 mai prochain. Rencontre avec Bertrand Guillet qui nous raconte son commun extraordinaire dans sa vie de Château.

Mon travail, mon commun, est extraordinaire.

BERTRAND GUILLET

Pouvez-vous tout d’abord nous décrire les activités du Château des Ducs de Bretagne ?

Nous avons des configurations extrêmement différentes. Nous intervenons dans trois grands domaines, au niveau du territoire local, de la recherche historique et de l’expression artistique. Nous organisons des expositions liées à l’histoire des civilisations (la Chine, les Vikings,…), des regroupements culturels, des spectacles, des concerts. Nous collaborons avec des structures Nantaises (Stereolux, les Utopiales,…). Nous voulons être une connexion. Il y a beaucoup beaucoup de sollicitations mais on répond à celles qui ont du sens comme la Course des Duchesses par exemple qui est un engagement pour l’égalité. Le TedX Bouffay et son sujet entraient dans cette volonté de soutenir des démarches qui encouragent ce dynamisme local.

Le Château est un bel exemple de commun extraordinaire. Commun pour les Nantais appartenant à leur quotidien à leur paysage mais il est bien plus que ça, notamment dans l’histoire française et pour l’image de la ville à l’international ?

Oui, c’est vrai. C’est un château complexe. De l’extérieur, c’est une forteresse médiévale, qui a un aspect Renaissance, qui se présente sous la forme d’un palais à l’intérieur. Et puis c’est un château qui a une place à part de par sa double identité bretonne et française. Il est l’ultime rempart sur les bords de Loire. Ce fut la maison des rois de France en Bretagne et je retiens la venue de Henri IV (1598) qui signa ici l’Edit de Nantes (édit de tolérance envers les protestants). C’est un beau clin d’oeil d’imaginer ce lieu ultra-catholique devenir presque un symbole de laïcité. Qui plus est les gens qui entrent ici ne sont pas dans un lieu traditionnel mais dans un musée contemporain, qui traite aussi de l’histoire complexe nantaise (traite négrière notamment).

C’est mon commun, car c’est mon quotidien. Mais c’est extraordinaire chaque jour.

BERTRAND GUILLET

Et quel serait alors votre commun extraordinaire ?

Ouh là, ce n’est pas facile comme ça (sourire). Je dirais peut-être simplement mon travail. Directeur adjoint déjà en 1993, je suis devenu directeur depuis 2011. C’est un vrai bonheur. C’est mon commun, car c’est mon quotidien. Mais c’est extraordinaire chaque jour. Ce matin, j’étais au téléphone avec un collègue du Louvre. Cet après-midi, je vais être en contact avec un homologue d’un musée à l’étranger pour échanger sur une future exposition. C’est un commun extraordinaire de fabriquer des expos, de lancer et mener de grands projets internationaux avec toujours la volonté d’émerveiller les gens.

Le Château des Ducs de Bretagne est partenaire de TEDx Bouffay.